Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par VILLEVERTE

Article Midi-Libre

 

Le passage   au tout numérique n'affole pas pour l'instant les téléspectateurs gardois et plus particulièrement nîmois. Pourtant, dans la nuit du 4 au 5 juillet, pour ceux dont l'antenne est tournée vers le Mont-Ventoux, et le 9 novembre pour les autres, dirigés vers Montpellier, la télé analogique s'arrête. Autrement dit, ce sera l'écran noir, car il sera impossible de capter les chaînes de télévision.

Si les professionnels comme les antennistes s'attendent à un surcroît d'activité, les particuliers ne semblent pas avoir pris la mesure de cette petite révolution.

Dans leur société Comptoir numérique gardois, créée en Ville active (52, rue Pierre-Lescot), depuis septembre dernier, les trois associés Fabrice Ferreira, Francis et Antoine Delhomme ont relevé d'ailleurs le peu
d'engouement des téléspectateurs. « On a créé notre société pour surfer sur le passage du numérique, avoue Antoine Delhomme, ancien de la restauration qui s'est allié au technicien Fabrice Ferreira.   Mais on voit que pour les particuliers, il y a un manque évident d'infos. Pourtant, à Nîmes notamment, on s'aperçoit vite que les antennes sont obsolètes. Je pense qu'il y a urgence. Les gens risquent de s'organiser au tout dernier moment ou après coup. »

  Pour les professionnels, ce surcroît d'activité représente une belle aubaine. Encore faut-il qu'il n'y ait pas une demande trop importante et ingérable autour des dates fatidiques de passage au numérique. Alors les professionnels s'organisent.   « On distribue un petit questionnaire aux gens sur les parkings de la zone commerciale Ville active, pour qu'ils sachent si leur installation convient pour le passage au numérique. Nous sommes agréés et, dans ce cadre, on propose aux clients un devis sincère. On a mis aussi en place au magasin un point info et de vente pour les professionnels et particuliers », décrit Antoine Delhommme, qui mise sur sa démarche pour pousser pros et particuliers à anticiper.   « Les artisans risquent de profiter de la situation. Si les délais d'attente sont longs, les prix vont augmenter. » Pas besoin de décodeur pour saisir le message. 
Y. B.

 

Plus d'info sur www.tousaunumerique.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article