Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par VILLEVERTE

Vendredi 4 octobre 2013 à Centre Pablo Néruda à Nîmes, conférence .transports publics et développement urbain.

Transports publics et développement urbain par François de Fleurian
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour,
En parlant transport public, je voudrais parler des transports privés.
Je voudrais savoir s'il serait possible à la mairie ou au propriétaires de parcelles longeant le chemin de la capitelle pointue et des caçaïres de dégarer les pierres qui tombent de leurs murs ou qui ont été laissées après la construction réduisant le chemin d'un cinquantaine de centimètres.
Ces 50 centimètres éviteraient assez souvent de se croiser d'un peu trop près au risque de casser les rétroviseurs qui sont comme tout le monde le sait très chers à remplacer. Il y a aussi des arbustes qui dépassent de certains grillages, notamment au début du chemin de la capitelle pointue causant des rayures sur tout le côté des voitures qui se serrent pour laisser passer celui qui arrive en face. Au début ce n'était que de petites branches mais aujourd'hui, les branches comme le pouce sont capables de pas mal de maux. Qui es responsable de ce qui gêne le long du chemin en limite de propriété ?
Il ne faudrait pas longtemps à chacun pour enlever ce qui gêne tout le monde. Un peu de civilité ne ferait de mal à personne. Peut-être est-ce du fait de la mairie qui ne s'occupe pas d'assez près des murs ?
Dans mon impasse, nous sommes maintenant 3 habitations mais il faut que mon marie continue à élaguer les arbres qui retombent trop pas et qui pouvent gêner les éboueurs, il débrousaille également tout le chemin dont la mairie ne s'est jamais occupé, il remonte les clapiers qui s'éboulent, etc ...
Où s'arrête l'entretien de nos parcelles et celui des chemins ?
Merci de m'avoir lue
CM
Répondre