Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par VILLEVERTE

Octobre 2013

LOU REBOUSSIÉ

Comité de quartier Villeverte

ÉDITO

Nous entrons dans une période pré-électorale, c’est le moment de réfléchir et de faire savoir ce que nous souhaitons pour notre quartier, pour notre ville, pour notre agglomération. Pour cela, il faut réfléchir ensemble, posément sur les grands sujets que sont notamment le développement urbain et les transports. Deux sujets qui ne doivent pas être traités séparément et méritent une concertation réelle, des débats avant toute décision.

Dans ce but, et à l’initiative de l’Union des Comités de Quartier de Nîmes Métropole, est actuellement organisé un cycle de conférences, avec intervention de différents acteurs : urbanistes, spécialistes des transports, de la rénovation urbaine, de l’aménagement public…

Trois conférences ont été programmées.

La première a eu lieu le vendredi 4 octobre. Elle était animée par François de Fleurian, ingénieur urbaniste spécialiste des transports (Voir p. 2).

La seconde est prévue le mardi 5 novembre dans l’auditorium de Pablo Neruda, à 18 H 45. Elle sera animée par Jacques Donzelot, historien sociologue auteur de différents ouvrages sur les villes, sur le thème « Droits sociaux et citoyenneté urbaine ».

La troisième est programmée fin novembre ou début décembre, et d’autres suivront.

À la suite de ces conférences, enrichis de ces savoirs, nous devrions être en mesure de faire des suggestions à nos élus et futurs élus pour un développement urbain harmonieux de Nîmes et de son agglomération, prenant en compte toutes les formes de déplacements, comme la nécessité de privilégier le choix des transports respectant le mieux un cadre de vie où la nature et l’humain seront prioritaires.

Exemple de réflexion : La concertation à propos de la « Rocade Nord » organisée par le conseil général. Doit-on la réaliser ? Quel tracé retenir ? Dans quel délais ? ( voir p 4 )

Ce type de « déviation » structure une ville : elle peut, peut-être, fluidifier les entrées de ville, mais n’entraîne-t-elle pas une urbanisation étalée ? Coupe-t-elle la ville de son extension future ? Doit-on la doubler d’une voie verte ? En quoi sommes-nous concernés ?...

Quelle ville ? Quels transports pour demain ?

Réfléchissons ensemble !

Claudine Schweyer

Qui dit PONT, dit "travaux"

Poussière, bruit, parkings du Bois des Espeisses fondus, paysage bouleversé, la réalisation du " pont du Paratonnerre " ne nous a apporté, pour le moment, que des désagréments.

Comme prévu, la phase " travaux des bretelles d’accès " est terminée. La RN 106 est coupée pour permettre la construction du pont, la circulation étant basculée sur les bretelles. Cela promet quelques mois pas drôles du tout. Espérons qu’après tous ces chambardements et embouteillages, nous pourrons inaugurer cette nouvelle traversée, comme promis, fin 2014.

D’ici là, espérons aussi que les aménagements paysagers feront oublier ces terrassements impressionnants et que de nombreux parkings accueilleront à nouveau les amoureux de plus en plus nombreux du Bois des Espeisses.

LOU REBOUSSIÉ - Comité Villeverte Octobre 2013 - Page 1

Quels transports pour demain ?

Les thèmes abordés par François de Fleurian, ingénieur urbaniste, lors de la première conférence « transports et développement urbain » font un tour d’horizon de toutes les réflexions sur les transports et leurs influences sur la ville.

Modes de transport : partage modal entre marche à pied, vélo, transports en commun, voiture particulière…

TCSP : lequel choisir ? Leur coût, choix entre bus à haut niveau de service et tramway : capacité, confort et traction électrique (non polluante) sont les atouts du tramway.

Politique de déplacement : ville avec beaucoup ou peu de voitures ?

Pourquoi un transport collectif urbain ? Espace gagné laissé aux plantations, aux piétons, pollution diminuée (150 voitures = 3 bus). Une solution moins coûteuse pour se déplacer, un facteur d’attractivité des villes, un moyen d’agir contre le réchauffement climatique…

95 % du temps les voitures sont immobiles et occupent l’espace.

Pourquoi agir en faveur des modes doux : infrastructures pour piétons et vélos peu coûteuses, c’est bon pour la santé, c’est anti-pollution et cela favorise le contact humain.

Urbanisme et déplacements : laisser s’étaler la ville est une erreur. Les versements des entreprises représentent 60% du financement des transports.

Urbanisme commercial : doit être positionné en fonction des transports en commun.

Inter modalité : La gare est un site à privilégier, parkings vélos gardés (locations, réparations, achats, bar) + infrastructures dédiées aux vélos.

Effets des politiques : Deux exemples :

-Fribourg, en Allemagne (200 000 habitants) : 24% de piétons, 28% de vélos, 18% transports en commun (en France maximum 16%, hormis Paris).

-Ferrare, dans la plaine du Pô, est un des nombreux exemples de villes italiennes qui ont installé des zones à trafic limité (ZTL) dans leur centre-ville. Résultat : une zone très étendue essentiellement réservée aux vélos et aux piétons.

Un retard peut être rattrapé : selon F. de Fleurian, en 1984, Montpellier avait des transports en commun peu performants, le transport n’était pas une priorité ; puis il l'est devenu : 30 ans après (avec des choix stratégiques précis et des moyens financiers conséquents), il y a 50 Kilomètres de tramway.

Densification de la ville obligatoire : 1.000 hectares ont été utilisés en 2000 ans… actuellement 1.000 hectares supplémentaires en quelques années. STOP !

Pour en savoir plus, allez sur le site de l’UCQNM : la conférence ainsi que les documents d’appui ont été mis en ligne : www.ucqnm.org/spip.php?rubrique459

Le Très Haut Débit à Villeverte (FTTH), c'est pour bientôt !...

FRANCE TELECOM avait, en 2012, manifesté son intention d'équiper 3.600 communes françaises en fibre optique et parmi elles, bien sûr, la ville de Nîmes. Le plan de marche initialement prévu s'étale jusqu'en 2020 pour l'ensemble de Nîmes Métropole et 2015 pour la ville de Nîmes elle-même.

L'opérateur a donc logiquement commencé par équiper le secteur le plus économiquement intéressant (le plus dense, donc le plus facile) : le centre ville.

Et, bien sûr, le quartier de Villeverte, de faible densité, excentré de surcroît et dispersé dans la garrigue, aurait été une fois de plus parmi les derniers bénéficiaires de la nouvelle technologie.

Mais, vraisemblablement "aiguillonné" par les Réboussiés du Comité de Quartier, Jean Paul Fournier a manifesté auprès d'Orange son souhait qu'il en soit autrement et que Villeverte soit équipé en priorité !

Le quartier tout entier (au nord et au sud de la RN 106, alors que seul le nord était initialement prévu) sera donc "fibré" dans le courant du premier semestre 2014 : les études d'implantation sont quasiment finalisées et les travaux doivent commencer en début d'année (on prévoit une disponibilité opérationnelle des offres pour les mois de mai ou juin 2014).

Les Hauts de Nîmes, avec un réseau de canalisations immédiatement opérationnel (car prévu à la construction, dès 1976) et un potentiel de 300 connexions, jouent donc un rôle de fer de lance pour que les travaux commencent le plus rapidement possible. Et différents préalables sont d'ores et déjà franchis.

Il est encore un peu tôt pour vous en dire plus, mais tous les renseignements techniques et financiers vous seront communiqués en début d'année et notamment lors de l'assemblée générale du Comité de Quartier (disponibilité des offres, modalités pratiques et coûts).

Alors, merci Monsieur le Maire pour ce fameux coup de pouce...

LOU REBOUSSIÉ – Comité Villeverte Octobre 2013 – Page 2

LES CONVIVIALES…LES CONVIVIALES…LES CONVIVIALES…

Les FLON-FLONS de la FÊTE :

Il faisait un temps magnifique ce samedi 29 juin. Cette année nous avons opté pour grillades, frites et gourmandises, sans faire appel à un traiteur : cela a été plus facile à gérer, tout le monde s’est régalé, et les frites ont même refusé quelques clients !

L’orchestre… 2 musiciens sensés apporter une ambiance musette, n’ont pas été au rendez-vous.

Fort heureusement la reprise en mains de la sono par notre DJ " maison ", Jean-Michel, a

entraîné les danseurs jusqu’à plus d’une heure du matin …

Un public varié et fort sympathique et un bilan financier, présenté par notre fidèle Odette, positif.

De l’avis de tous, c’est un moment festif, très convivial,

à maintenir absolument.

Un grand merci aux barmans, serveurs, éclairagistes, déménageurs… qui ont œuvré dans la bonne humeur avec une remarquable efficacité.

L’ORVIEL affiche complet….

Est-ce le vin des frères Cabane, dont la réputation n’est plus à faire, le lieu bucolique, les mets partagés, qui ont attiré autant de convives ? Nous n’avons jamais eu autant de Villevertois au Domaine de l’Orviel.

C’est un rituel et un vrai succès : après une petite visite de la vigne, la dégustation des nombreux vins du Domaine a été un moment de pur plaisir. Les grillades de Norbert ont été englouties rapidement suivies de terrines, quiches, salades, fromages et... desserts.

Vide - greniers sous les foudres de la Météo !

Notre vide-greniers qui aurait dû avoir lieu le 8 septembre, s’annonçait sous les meilleurs auspices : plus de 30 emplacements réservés en majorité par des exposants de notre quartier.

Mais notre haruspice* national officiel, la divine Météo, augura que le puissant foudre de Jupiter allait foudroyer et noyer notre « pôvre » petit Plan des Reboussiers. Nous fulminâmes et dûmes nous rendre à l’évidence, à contre cœur : il était plus prudent d’annuler.

Pourtant… pas une goutte de pluie malgré l’alerte orange.

Le prochain vide-greniers devrait être organisé au printemps. Plaise aux Dieux de l’Olympe et d’ailleurs… que les cieux nous soient favorables.

Merci à toutes les personnes qui avaient réservé un emplacement pour cette journée qui aurait dû être festive et donner l’occasion aux Reboussières et Reboussiers de Villeverte de se rencontrer.

*Le choix des Dieux ???

Une petite remarque d’orthographe : tous les week-ends, la France se couvre d’affiches annonçant la tenue d’un " vide-grenier ", écrit sans " S". Or un " vide-greniers" est l’occasion de vider LES greniers !

Deux petites devinettes, une pour les grands, une plus facile pour les plus petits.

1ère : Quel est le point commun entre « le Louvre », « le Lycée », et « le Lupanar » ?

2ème : Pourquoi « un canari » est-il appelé « canari » ?

(répondre " parce qu'un canari vient des îles canari " est insuffisant)

Réponses dans le prochain « Lou Reboussié ».

Daniel Poudevigne

Dernière heure : La chorale de Villeverte… c’est parti !

Vous êtes intéressés ? Contactez « LUCETTE » au 06 73 73 20 39.

LOU REBOUSSIÉ - Comité Villeverte Octobre 2013 - Page 3

INFOS …INFOS…INFOS…

ROCADE NORD

Compte rendu de la réunion de concertation du 20 septembre 2013, animée par Jean DENAT conseiller général, responsable transports au Conseil Général.

État des lieux : Actuellement, Nîmes est desservie par 10 routes en étoile.

Aucune desserte entre Est et Ouest au Nord de la ville : c’est le chemin des Limites qui fait la liaison. Le carrefour de la sortie Nîmes Ouest est saturé, tout comme le carrefour N.106 / boulevard Kennedy.

Si la 2X2 voies est prolongée sans les rocades Nord et Ouest, un effet d’entonnoir à l’entrée de Nîmes est inévitable. La 2X2 voies avec la rocade Nord seule, sans le contournement Ouest, serait très dommageable et entrainerait également un effet d’entonnoir.

Le tracé : Il a été un peu repoussé dans le camp des Garrigues et s’éloigne ainsi des habitations, mais impossible de le repousser plus (engagement avec l’armée à respecter).

Trois variantes de tracés à partir de la sortie Est de Nîmes sont proposées :

1- Le tracé de base empruntant la « combe des Bourguignons » est rejeté par les habitants de Marguerite car il empêche toute urbanisation future et empiète sur « l’espace de loisirs ».

2- Le tracé passant sur l’ancienne piste dite « des Allemands » passe trop près du Mas d’Escattes. De ce fait, il est refusé par les habitants de ce secteur, construit très récemment pour certains.

3- Le tracé plus à l’Est ne gêne personne, mais est nettement plus long, donc plus cher. Il se justifierait si une nouvelle sortie d'autoroute était prévue, ce qui semble totalement exclu.

Le conseil général propose d’étudier une 4ème variante alternative, médiane entre la « Combe des Bourguignons » et la piste « des Allemands ». À suivre…

Raccordement avec le contournement Ouest :

Le flou le plus parfait persiste en ce qui concerne le tracé précis de celui-ci.

Le fuseau d’étude figurant actuellement au PLU est très proche des habitations des Hauts de Nîmes et coupe en deux la future zone d’urbanisation de la « Porte Nord ». La sagesse voudrait que son tracé soit repoussé vers le Nord, en jouxtant le « Clos Gaillard » et contournant la déchetterie des « Lauzières ». Mais, quoiqu'il en soit, il passera beaucoup de voitures sous le " pont du Paratonnerre " avant sa réalisation. Nous avons le temps de nous mobiliser…

La concertation a pour but de permettre aux citoyens de s’exprimer. Encore faut-il tenir compte de leurs avis !

À NOTER:

Police : 17 SOS médecin : 15

Voirie : 04 66 70 75 32 Espaces verts : 04 66 70 75 16

Propreté : 0 800 420 420 Débroussaillage : 04 66 27 76 23

********************************************************************************************************

ADHÉSION 2014

Cotisation simple 10 € - couple 15 € - soutien 30 €

Chèque à l’ordre du Comité de Quartier Villeverte à envoyer à :

Odette Hénin – 63, Impasse du Savetier – 30900 - Nîmes

Nom…………………………………………………………………………………………………….

Adresse…………………………………………………………………………………………………

Email : …………………………………….. …………………… Tél :……………………………….

Comité de Quartier de Villeverte -1477 chemin de la Capitelle Pointue - 30900 - NÎMES

claudineschweyer@gmail.com

Notre BLOG : http://villeverte.over-blog.com/

LOU REBOUSSIÉ - Comité Villeverte Octobre 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gemo30 01/12/2013 12:27

Le commentaire sur le pont du paratonnerre est tout à fait excessif.
C'est un chantier, important, et comme tel il y a des nuisances.
Mais bien qu'habitant assez près, et empruntant quotidiennement les parties en travaux, je ne trouve pas vraiment "d'embouteillages" et les désagréments sont somme toute assez limités.
Par contre, ce qui est déjà souligné, c'est que la traversée du carrefour au niveau du paratonnerre s'effectue maintenant avec beaucoup plus de facilité et de sécurité qu'auparavant.
Et chapeau aux entreprises concernées pour la gestion de la circulation, de la signalisation et l'organisation générale.

Didier 16/11/2013 17:19

Bonjour, pas tout à fait de votre avis en ce qui concerne le chantier du carrefour du paratonnerre. Je n'ai jamais trouvé ce carrefour aussi sécurisé et facile à franchir que depuis que les travaux ont débuté! Les voitures circulant sur la RN106 roulent moins vite, les bretelles permettent de s'engager rapidement, l'espace se trouvant au milieu du carrefour est large et bien protégé et permet une traversée en sécurité. Bref, de quoi attendre très sereinement la mise en service du pont.